Trente cinq ans de recherche appliquée dans le domaine des plantes médicinales

L’Institut des Substances Végétales est un institut de recherche privé spécialisé en pharmacognosie et en phytothérapie qui a été créé en 1979 dans le but de développer des produits nouveaux dans le domaine de la pharmacie, de la nutraceutique et de la cosmétologie et de les concéder en licence à des sociétés extérieures.

L’Institut des Substances Végétales a concédé de nombreuses licences sur des produits innovants,  souvent brevetés, à des sociétés françaises et étrangères. Plusieurs de ces licences ont permis à leurs exploitants de réaliser des évolutions déterminantes de leurs chiffres d’affaires et dans certains cas, ont été à l’origine de la fondation de sociétés au destin prestigieux comme Lierac, Ethnodex (cédée à Reckitt and Coleman)  et Phytoprevent (Groupe Pilèje).

Parmi les innovations les plus marquantes de l’Institut des Substances Végétales, on peut trouver:

— Le produit fondateur des Laboratoires Lierac, Phytolastyl a été développé techniquement par l’Institut des Substances Végétales sur la base d’une association entre alchémille, lierre et prêle. Ce produit sur lequel  a été basé le lancement de cette société est toujours sur le marché après plus de trente ans d’exploitation.

— Les Suspensions Intégrales de Plantes Fraîches (S.I.P.F.) en 1981. Première forme de produits vraiment en accord avec la philosophie de la phytothérapie, lancés à l’origine par le Laboratoire Vaillant-Defresnes, ils sont toujours sur le marché, commercialisés par Synergia. Cette forme de produits est devenue un classique décrit dans tous les ouvrages de formation des professionnels de la phytothérapie.

— Le dépigmentant Ethnodex en 1984. Premier produit pour lutter contre les hyperpigmentations mélaniques cutanées sans hydroquinone. Ce produit a été cédé à Reckitt et Coleman en 1990 .

Procyanidines antivirales du cyprès en 1989. L’Institut des Substances Végétales a découvert et breveté les effets antiviraux des procyanidines du cyprès. Ce produit est exploité en phytothérapie par les Laboratoires Pilèje depuis 2000.

 Les Phytostandards (EPS) en 2000. Dernière évolution des produits destinés à la phytothérapie. Ces produits sont commercialisés par Pilèje-Phytoprevent (voir le lien) depuis 2000. Ils représentent aujourd’hui la référence des produits de phytothérapie de prescription en France.

Produit contre les escarres en 2001

Produit actif contre les escarres qui a obtenu l’enregistrement comme dispositif médical agréé au remboursement par la Sécurité Sociale. Cédé à une société coréenne, Global Damon Pharma.

— La Phytothérapie Dermatologique en 2008

La phytothérapie possède des atouts majeurs dans le traitement des affections dermatologiques. Elatium (voir le lien) commercialise sous licence tout un ensemble de produits issus de la recherche de l’Institut des Substances Végétales

— Molécules déglycantes en 2010

La glycation est un processus mal connu mais qui est un des facteurs principaux du vieillissement avec le stress oxydant. Cette réaction chimique non enzymatique provoque  la rigidification des protéines de structure et la perte de fonctionnalité des protéines effectives. Ce brevet est exploité par Nacriderm (voir le lien) qui commercialise un complément alimentaire sous le nom de AGE Breaker.

— Anti-inflammatoire par modulation de l’oxyde nitrique en 2015

L’oxyde nitrique est une molécule omniprésente dans les mécanismes biologiques. Un excès de sa production au niveau cellulaire induit une vasodilatation excessive, qui est la base de l’inflammation. Un brevet relatif à des molécules végétales capables de neutraliser l’oxyde nitrique a été déposé en 2015. Des produits de dermatologie en application de ce brevet sont exploités par la société Elatium (voir le lien).

Publicités

A propos Daniel Jean

Docteur en pharmacie spécialiste des plantes médicinales, à l'origine de plus de trente brevets internationaux dans le domaine de la chimie des plantes médicinales, de la santé naturelle et de la phytothérapie. Créateur des S.I.P.F. et des E.P.S. (Phytostandards). Fondateur et directeur de l'Institut des Substances Végétales.
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s